Flux RSS



Derniers sujets
» DEUX TIREURS AU TSBD, DEUX « OSWALD », DEUX RENDEZ-VOUS A OAK CLIFF
par Triri Mer 14 Déc - 18:32

» les témoins dans le public
par JFKMJWH Sam 12 Sep - 19:27

» Efficacité du Mannlicher-Carcano
par Triri Sam 27 Déc - 14:16

» la headshoot....
par 69jfk69 Lun 1 Déc - 22:27

» Des tirs depuis plusieurs endroits ? Vos avis.
par JFKMJWH Lun 3 Mar - 23:23

» Oswald travaillait pour la CIA
par jamesdavisadams Lun 3 Mar - 16:59

» Le Lobby Bancaire
par JFKMJWH Lun 24 Fév - 4:20

» Les tirs, configuration du son.
par JFKMJWH Lun 24 Fév - 3:42

» Et s'ils se connaissaient ?
par LoneSniper Ven 14 Fév - 16:14

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Durée de la fusillade...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Durée de la fusillade...

Message par Bertrand Maury le Jeu 1 Nov - 19:12

Bonjour Nicolas,

j’ai pris soin de lire votre page sur LHO dans son entier et je trouve, enfin aujourd’hui, le temps d’y répondre. Je m’en tiendrais, pour l’instant, à la première partie car s’appuyant sur des arguments totalement erronés, votre démonstration s’en trouve d’autant plus biaisée et sans aucune valeur à mes yeux.

Vous écrivez, je vous cite:
D'après le rapport officiel, le deuxième tir manqua la limousine et blessa James Tague, un témoin installé au niveau du pont, à une centaine de mètres de Kennedy.
C’est Tague qui a prétendu que la marque sur le trottoir dont il a reçu un éclat sur la joue a été produite par la deuxième balle,  en aucun cas le Rapport Warren. Comme l’ont démontré les analyses effectuées par le FBI sur le bout de trottoir (présence de plomb et d’antimoine mais notoire absence de cuivre), c’est un fragment de balle qui est à l’origine de la blessure de Tague. Vous avez le droit de contester cette conclusion (cela-dit, sur quels éléments scientifiques ?) mais pas de falsifier ce que dit le Rapport:
« At a different location in Dealey Plaza, the evidence indicated that a bullet fragment did hit the street. James T. Tague, who got out of his car to watch the motorcade from a position between Commerce and Main Streets near the Triple Underpass, was hit on the cheek by an object during the shooting. Within a few minutes Tague reported this to Deputy Sheriff Eddy R. Walthers, who was examining the area to see if any bullets had struck the turf. Walthers immediately started to search where Tague had been standing and located a place on the south curb of Main Street where it appeared a bullet had hit the cement. According to Tague, "There was a mark quite obviously that was a bullet, and it was very fresh." In Tague's opinion, it was the second shot which caused the mark, since he thinks he heard the third shot after he was hit in the face. This incident appears to have been recorded in the contemporaneous report of Dallas Patrolman L. L. Hill, who radioed in around 12:40 p.m.: "I have one guy that was possibly hit by a richochet from the bullet off the concrete." Scientific examination of the mark on the south curb of Main Street by FBI experts disclosed metal smears which, "were spectrographically determined to be essentially lead with a trace of antimony." The mark on the curb could have originated from the lead core of a bullet but the absence of copper precluded "the possibility that the mark on the curbing section was made by an unmutilated military full metal-jacketed bullet such as the bullet from Governor Connally's stretcher." »
Warren Report, p. 116: http://www.history-matters.com/archive/jfk/wc/wr/html/WCReport_0070b.htm

D'autre part, vous utilisez une capture d’écran du jeu vidéo JFK Reloaded pour tenter de démontrer que la vue de la fenêtre du sniper était bouchée par le feuillage de l’orme à z160. Or votre copie d’écran ne correspond pas du tout à z160 mais, apparemment, se situe plutôt aux alentours de z190. Pour s’en rendre compte, il suffit de se référer à la reconstitution faite à l’époque pour les besoins de l’enquête. Constatez par vous-même qu’à z160-z161, Kennedy était encore parfaitement visible par un sniper posté à cet endroit et que c’est à partir de z167, et jusqu’à z207, que la vue était bouchée par le feuillage de l’arbre (avec une brève éclaircie à z185-z186).

Z161 : http://www.history-matters.com/archive/jfk/wc/wcvols/wh18/html/WH_Vol18_0050b.htm
z166 et z185 : http://www.history-matters.com/archive/jfk/wc/wcvols/wh18/html/WH_Vol18_0051a.htm
z186 et z207 : http://www.history-matters.com/archive/jfk/wc/wcvols/wh18/html/WH_Vol18_0051b.htm
z210 et z222 : http://www.history-matters.com/archive/jfk/wc/wcvols/wh18/html/WH_Vol18_0052a.htm

Voir aussi le témoignage de l’expert du FBI, Lyndal Shaneyfelt :
http://jfkassassination.net/russ/testimony/shaneyf2.htm


Troisième erreur et non la moindre (quoiqu’en ce cas, je soupçonne une éventuelle faute de frappe): selon vous, la balle qui a atteint Kennedy au cou aurait été tirée à z200. Or c’est impossible puisqu’à cet instant, la vue était encore bouchée par le feuillage de l’orme comme il est démontré dans les liens supra. C’est entre z210 et z224 que CE399 a été tirée. C’est ce qu’a logiquement conclu le Rapport Warren, que je ne saurais trop vous conseiller de relire pour éviter de le citer faussement.


Aussi, quand ironiquement vous écrivez,
Mais on peut également choisir de revoir complètement les conclusions de la Commission Warren. C'est ce qu'on fait les défenseurs de celle-ci (vous avez dit paradoxe ?)
ce n’est pas seulement l’hôpital qui se fout de la charité mais, de plus, c’est un travestissement de la vérité. Posner, puisque c’est de lui dont il s’agit, n’a pas "complétement revu" les conclusions de la CW mais a privilégié une hypothèse (la première balle a dévié de son but en touchant une branche de l’arbre) déjà  évoquée lors des travaux de la Commission Warren et loin d’être exclue par l’expert du FBI, Robert A. Frazier:
« Mr. DULLES - Is there any way of correlating the time of the shot with the position of the car so as to know whether possibly the first shot was fired before the car was out from the tree and it might have hit a branch of the tree and be deflected so it didn't hit the car? If he had fired too soon. I guess it is impossible.
Mr. FRAZIER - It is possible, I don't have any evidence to support it one way or the other.
Mr. DULLES - Yes.
Mr. FRAZIER - As to whether or not a limb of the tree may have deflected one shot. However, I think it should be remembered that the frame 207 is just as he exits under the tree; from there to frame 225 to where the President shows a reaction is only a matter of 1 second. He is under the tree in frames 166 until frame 207, which is about 2 seconds. So somewhere in that 3-second interval there may have been a shot--which deflected from a limb or for some other reason and was never discovered.»

http://jfkassassination.net/russ/testimony/frazr3.htm

Le principal reproche que l'on peut adresser aux enquêteurs du FBI et de la CW est de ne pas avoir cherché, à l'époque, à étudier l'orme et son environnement pour voir où une balle aurait pu ricocher pour être ainsi déviée de sa trajectoire supposée (mais cela n'a rien à voir avec la blessure de Tague, qui ne nous apprend pas grand chose, car on ne saura jamais si le fragment provenait de la balle ratée ou de z313).

En observant attentivement les réactions visibles sur le film de Zapruder, Gerald Posner a situé cette balle plutôt vers z160 comme vous l’a brillamment exposé Oswaldiste. De votre côté, vous utilisez une image figée, la photo d’Altgens, pour prétendre que Kennedy a été touché dès le premier tir. A l’appui de votre raisonnement, vous citez les témoignages des agents du Secret Service John Ready et Paul Landis affirmant s'être retournés vers le TSBD juste après le premier coup de feu. Or, au moment où Altgens a pris son cliché, c’est-à-dire à z255, Ready et Landis se sont déjà depuis longtemps retournés vers le TSBD.  Leur première réaction visible sur le film de Zapruder se situe à z169, ce qui, vous l’admettrez aisément si vous êtes de bonne foi, corrobore la démonstration de Posner et d’Oswaldiste d’un premier tir aux alentours de z160-z161, du moins avant z169.

Je vous propose, si vous ne l’avez déjà fait, de prendre connaissance de cet article de Stephan Barber qui analyse remarquablement quelques réactions visibles dans le film de Zapruder :
http://mcadams.posc.mu.edu/looking.htm

Pour info, vous  pouvez également visionner, sur YouTube, le passionnant reportage Image of an assassination:
http://www.youtube.com/watch?v=vVafiaW4AdY

En guise de conclusion et en fonction des évidences à notre disposition, voici ce qui fut, selon moi, la séquence des tirs :
- Une première balle qui a raté sa cible (pour des raisons qui resteront à jamais spéculatives) tirée avant z167.
- Une deuxième balle, CE399, tirée entre z220 et z224, qui a grièvement blessé Kennedy et Connally.
- La troisième balle à z313 qui a explosé la tête de Kennedy.
Soit une durée de plus de 8 secondes, ce qui ne contredit en rien les conclusions émises sur ce point par le Rapport Warren :
« Since the preponderance of the evidence indicated that three shots were fired, the Commission concluded that one shot probably missed the Presidential limousine and its occupants, and that the three shots were fired in a time period ranging from approximately 4.8 to in excess of 7 seconds.»
http://www.history-matters.com/archive/jfk/wc/wr/html/WCReport_0071a.htm

PS: J’ai aussi posté ce message sur le forum de Pierre Nau. Si vous désirez me répondre, vous pourrez ainsi le faire à l’endroit qu’il vous plaira.

Bertrand Maury

Messages : 1
Date d'inscription : 01/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Durée de la fusillade...

Message par Admin le Sam 5 Jan - 16:43

Bonjour Bertrand et excusez-moi encore pour le retard, mais je vous avouerai que mon emploi du temps actuel m’empêche de lire une ligne sur le sujet Kennedy.
La séquence des tirs est un élément essentiel qui, comme beaucoup d’autres, a été remarquablement ignoré par la Commission Warren (3e conclusion : « Bien qu'il ne soit pas nécessaire de déterminer quel coup de feu atteignit le gouverneur Connally (…) »). Remarquez, elle nous y a tellement habitués qu’il n’est plus utile de s’en indigner.
Mais en plus de refuser d’étudier ce point crucial, elle a même réussi le tour de force d’être incapable d’être claire dans les éléments qu’elle affirme avoir traité « en profondeur » :

« Le président Kennedy a d'abord été touché par une balle qui pénétra dans le bas de son cou et ressortit par la partie basse de l'avant de son cou, occasionnant une blessure qui n'aurait pas été forcément mortelle. Le président a été touché une seconde fois par une balle pénétrant dans la partie arrière droite de sa tête, occasionnant une blessure massive et mortelle. »

Peut-on conclure avec ces informations ô combien floues que la première balle est celle qui a blessé Kennedy ? Non, et il faut donc analyser les autres éléments. Je vous concède que j’ai fait une erreur grossière en écrivant que, d’après la Commission Warren, le premier coup de feu avait atteint Kennedy à la gorge. Je consacre la moitié de la page à le démontrer, vous vous doutez bien que je ne vais pas annoncer les conclusions dès le début ! Mais merci pour votre remarque, cela me permet de corriger les fautes (de frappe ou de fatigue !) qui se glissent ci et là.
Bref, pour revenir au sujet, on en est là : les conclusions du rapport Warren ne nous aident en aucun cas pour la simple et bonne raison qu’elles ne nous disent rien.

Concernant la faute de frappe que vous suspectez à propos de l’image 200, cette fois-ci ce n’en est pas une, du moins si je me base sur le rapport du HSCA (début page 46 : http://www.archives.gov/research/jfk/select-committee-report/part-1a.html) :
« By Zapruder frame 207 when President Kennedy is seen going behind a sign that obstructed Zapruder's view, he appears to be reacting to a severe external stimulus. This reaction is first indicated in the vicinity of frame 200 of the Zapruder film. The President's right hand freezes in the midst of a waving motion, followed by a rapid leftward movement of his head. (43) There is, therefore, photographic evidence of a shot striking the President by this time. »
Cependant, j’ai préféré remettre vers z220 car beaucoup je suis sceptique quant à l’analyse du HSCA, analyse qui n’a jamais été reprise.

Quant à l’image 161 (Kennedy était tout de même partiellement visible), comme je le dis sur mon site, tout n’est que pure spéculation. Pourquoi le tireur (Oswald ou non) aurait fait feu sur un homme dont il n’avait pas une vue dégagée ? Difficilement compréhensible, certes, mais cela n’apporte pas grand-chose au débat.
Et pour ce qui est de Posner et sa théorie de la branche, est-ce possible ? Spéculation à nouveau ! Pourquoi pas, mais rien ne vient le prouver. A-t-on recueilli un témoignage d’une personne affirmant avoir reçu au moins de l’écorce sinon une branche sur la tête ? Non, ce qui fait que, si la théorie était vérifiée, la balle aurait dû toucher la branche à l’endroit exacte où elle ne l’aurait absolument pas endommagée, tout ceci en dépit du fait que le projectile se déplaçait alors à plus de 500 m/s… permettez-moi d’être sceptique !
Venons-en à ce qui constitue à mon sens le vrai sujet, celui sur lequel on peut espérer obtenir quelque chose de concret pour la simple et bonne raison qu’il résultera de l’analyse d’éléments concrets : la photo de Willis.
Je n’ai pas l’intention de réécrire ici toute ma démonstration – je vous laisse le soin de la relire –, mais pour faire simple :
  • Cette photo a été prise aux alentours de l’image 255, soit après le coup de feu qui blessa JFK au cou.

  • D’après vous, il s’agit du second coup de feu. Pourtant, pas une personne dans la foule ne semble un tant soit peu surprise ou ne lève les yeux vers le TSBD (cela ferait quand même deux fois qu’une lourde détonation provient du même endroit d’après vous !).

  • Seuls les agents Ready et Landis regardent le bâtiment. Dans leurs témoignages, ils affirmèrent s’être retournés immédiatement dès le premier coup de feu. Or, d’après vous, cette photo a été prise juste après le deuxième coup de feu, impliquant que les agents sont dans cette position depuis l’image 161.
    Vous constaterez toutefois qu’ils ne regardent pas vers le cinquième étage mais au niveau de la foule, signe évident qu’ils n’ont pas réussi à localiser précisément la provenance du coup de feu. Or, à vous lire, le deuxième coup de feu a déjà été tiré. On en est donc là selon vous : les agents savent depuis longtemps qu’une détonation a retenti derrière eux, ils ne savent pas tellement où mais on espère qu’ils pourront la localiser après que la deuxième ait retenti. Or, ce n’est pas le cas, et après deux coups de feu tirés du même endroit, Ready et Landis n’ont toujours pas levé les yeux vers le cinquième étage ! Et encore, ce sont les seuls à avoir entendu quelque chose de bizarre. Clint Hill, par exemple, dont le courage et la réactivité ne sont pas à démontrer, n’a toujours rien entendu, comme, d’ailleurs, les centaines d’autres témoins qui semblent n’avoir remarqué rien de bizarre. J’avoue avoir beaucoup de mal à croire cette théorie.

  • Le photographe, Altgens, a lui-même témoigné avoir pris la photo juste après le premier coup de feu :

« I heard a noise that sounded like a firecracker--I did not know it was a shot, but evidently my picture, as I recall, and it was almost simultaneously with the shot--the shot was just a fraction ahead of my picture, but that much---of course at that time I figured it was nothing more than a firecracker »
Le fait qu’il explique qu’il ait pensé à un pétard est un élément qui va également dans le sens de la théorie du premier coup de feu responsable de la blessure au cou de Kennedy.

Alors, bien sûr, vous (ou plutôt Stephan Barber) affirmez que Ready et Landis sont retournés bien avant z254 (vers z169). J’ai vu et revu Image of an Assassination (je possède même le DVD), et laissez-moi vous dire que nous ne voyons vraisemblablement pas la même chose. Ci-dessous dans l’ordre : de z160 à z180, puis z190, z200 et enfin z212 (dernière image où l’on peut voir l’un des deux agents, Ready).



Conclusion : à aucun moment les agents ne se retournent ou n’opèrent un brusque mouvement de tête vers leur droite, bien qu’ils aient affirmé l’avoir fait immédiatement en entendant le premier coup de feu. On est donc bien obligé de conclure qu’ils se sont retournés à partir de z212 minimum, c’est-à-dire au moment du coup de feu qui blesse JFK à la gorge.

Cordialement,
Nicolas
Admin www.jfk-officielverite.com
avatar
Admin
Admin

Messages : 9
Date d'inscription : 17/08/2012

http://www.jfk-officielverite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum